Ange Monnoyeur

Founder AM Gallery 

ange@angemonnoyeurgallery.com

47 Avenue Kléber

75116 Paris

Ange Monnoyeur a tout d’un ange !

Vous vous surprenez à suivre cette silhouette fine et légère qui vous précède pour vous inviter à frayer avec l’univers de « ses artistes », ceux que son instinct et son cœur lui ont intimé de « prendre ».

Car plus que de les suivre, ou de les accompagner, elle les « prend ». Elle s’en empare en douceur, mais sûrement, puis elle vous les livre. Elle ne fait pas dans la demi-mesure, Ange, quand elle aime, elle aime. Et elle partage. Elle va chercher des talents qui ne se sont pas encore colletés au regard du public, jeunes artistes qui ont besoin, pour oser montrer, de lire dans le regard d’un autre cette impatience et cette confiance mêlées, celles- là mêmes d’une mère face aux premiers pas de l’enfant.

 

Et pour ce faire, elle a créé il y a six ans Des Lumières et des Ailes, pour ensuite créer en 2019, Ange Monnoyeur Gallery, une Galerie qui représente de jeunes artistes mais également des artistes émergents, à qui elle donne des ailes. Ils s’élèvent. Et leur cote avec.

Il y a toujours le désir de réussir et c’est ce dernier qu’il faut cultiver avec patience. La patience du jardinier qui arrose sa fleur chaque matin certain de la voir éclore. 

Ange l’a bien compris. Elle arrose les fleurs des autres, ses artistes qu’elle aime et admire.

Cette ancienne danseuse a la foi des saltimbanques chevillée au corps. Lorsqu’on se donne en spectacle sans réserve, dès que l’on s’est engagé sur le fil, on ne peut plus douter. Sinon, on tombe.

 

Mais pour la partie artistique, elle leur laisse toujours les coudées franches. 

C’est elle qui doit s’adapter dit-elle pour « suivre » ses artistes qui évoluent. Elle se laisse surprendre et déranger avec un plaisir non dissimulé. Son bonheur du jour ? Ouvrir son ordinateur pour découvrir une nouvelle œuvre dont un artiste lui a envoyé la photo qui l’attend dans la boite.

Elle ouvre la boite de Pandore le cœur battant, et ce petit bout de femme à la poigne de fer part en croisade. Elle aime, ils aimeront… Ses vernissages, elle les pense comme si elle invitait des amis. Cette ancienne régisseuse a toujours eu le sens de la fête. Ses invités, s’ils sont au rendez vous, sont prêts à se laisser embarquer par les œuvres de ses artistes, pense-elle.