Passionnée par l’architecture, esprit chercheur, Stéphanie Roth joue avec les lignes au service d’une création au départ purement abstraite. Puis son regard et ses réflexions se concentrent sur le thème de la femme, qui la taraude depuis longtemps. Création d’un personnage appelé Bécassine qui donne lieu à une série de sculptures semi-figuratives et architecturales. Elle sculpte également des portraits réalistes ou d’après nature.

 

En avril 2017 elle transporte l’une de ses sculptures dans des lieux du pouvoir politique ou militaire mais aussi dans le Bois de Boulogne, de nuit, où elle et les fait photographier comme des selfies.

S’en suivent des lectures sur les assignations de genres, le patriarcat, et des rencontres avec des chercheurs.

En avril 2018 elle part à la rencontre des étudiants de Sciences Po avec ses sculptures, une installation autour d’un magazine féminin des années 60, et ses photos-selfies qu’elle expose sous le titre Les Bécassines Manifestent à Sciences Po. Elle filme les réflexions des élèves sur les assignations de genre dans les relations entre les garçons et les filles.

Au travers de ses sculptures Stéphanie Roth cherche à formaliser le ressenti de la femme dans notre corps social, son désarroi, son questionnement quant à sa valeur intrinsèque.En interrogeant la place du féminin son travail traite de la singularité de l’individudans la société.

Stéphanie Roth

1/1