AURÉLIE QUENTIN

Elle a grandi sur l’île de la Réunion. Elle travaille le portrait figuratif au travers de grands formats, peints à l’huile, présentant une jeunesse rebelle semblant profiter de l’instant présent dans des scènes du quotidien.

 

Les personnages sont métissés, paroxysme de la beauté humaine pour l’artiste. Ils ont dans leur expression, leur attitude, une certaine irrévérence, un sentiment de supériorité qui rappelle ces habitudes de familles nobles où l’on regarde de haut en bas.

 

L’artiste, à travers ses œuvres fait l’éloge de l’oisiveté. Une oisiveté devenue tabou dans nos sociétés. Comme une allégorie d’un « lézardage » assumé, elle peint l’irrévérence d’une jeunesse qui revendique le plaisir simple de l’instant présent, d’un temps suspendu.

En contemplant les œuvres d’Aurélie Quentin, on questionne un « droit à la paresse », un droit à la légèreté et au temps perdu.